Un mois sans alcool! Déjà?

1er février 2014

Je n’ai pas pris d’alcool depuis un mois, déjà ! Un mois ! Je suis heureuse et pas mal fière de moi ! Étonnée, aussi. Comment ai-je fait pour tenir tout un mois ? Les premiers jours, je pensais que je n’y arriverais pas. Puis, après le cinquième jour, j’ai pris une grande décision :

J’arrête d’y penser ! J’arrête de me poser des questions. J’arrête de m’analyser.

Et c’est pour ça que j’ai cessé d’écrire mon journal. Faire un bilan comme ça, jour après jour, ne me faisait que penser encore plus à l’alcool. Alors, j’ai utilisé un autre système : j’ai fait un petit calendrier des mois de janvier et février dans mon journal. Le soir avant de me coucher, je fais simplement une petite coche rose si je n’ai pas bu d’alcool dans la journée. C’est simple ! Et pour le mois de janvier, il ne me manque aucune coche !

Ben, façon de parler… Il y en a sûrement qui pensent qu’il m’en manque une pour vouloir arrêter de boire complètement pour un an.

Je tiens un journal.
Je tiens un journal.

Mais si, après mes premiers jours de sobriété, le mois de janvier a semblé passer plus rapidement, c’est que mes habitudes de vie ont changé. Le temps des Fêtes s’est terminé et je suis retournée au travail. J’ai été débordée. En fait, j’ai passé le mois de janvier un peu comme une zombie. Métro-Boulot-Dodo. Pas le temps de penser ? Parfait !

De plus, au niveau social, le mois de janvier, c’est le calme plat. Facile d’éviter le verre de vin du midi ou encore celui de l’apéro après le travail. Après les excès du mois de décembre et du temps des Fêtes, chacun a ses raisons pour manger son lunch à son pupitre ou encore, pour rentrer directement à la maison après le travail. Tant mieux pour moi !

Les collègues de travail.
Les collègues de travail.

Mais le moment le plus difficile pour moi reste celui de l’apéro. Mon verre de vin en revenant du travail, en préparant mon souper, c’est ce qui me manque le plus ! Alors, je reste au bureau le plus tard possible et je fais provision de plats préparés pour ne pas être tentée de prendre un verre de vin en cuisinant. Moi, qui aimais cuisiner, je mange des plats faits par d’autres,  parfois bons (comme des plats de pâtes cuisinés des épiceries italiennes), parfois moins bons (une poutine, saucisses hot-dog).  J’ai mes endroits préférés.

Une bonne épicerie italienne.
Une bonne épicerie italienne.
Je fais mes provisions de plats préparés.
Je fais mes provisions de plats préparés.

Une fois à la maison, je me dépêche de faire réchauffer mes plats pendant que j’enlève mes vêtements de travail. Je me prépare un petit plateau pour manger devant la télé. Ça aussi, c’est nouveau. Manger en regardant la télé. C’est moins ennuyant quand on vit seule et il me semble que je pense moins à mon verre de vin ainsi. Et avec les calories que j’économise en ne buvant pas d’alcool, je peux me permettre un petit dessert de temps en temps.

Manger en regardant la télé.
Manger en regardant la télé.

Après avoir mangé, le goût d’un verre de vin est passé.

Ensuite, je me mets vite en pyjama pour regarder la fin de mes émissions à la télé.  Mais, je m’endors souvent trop tôt pour en voir la fin. Avant aussi, je m’endormais devant la télé… Après avoir bu mon troisième verre de vin… On sait que le bon vin endort. En arrêtant l’alcool, je pensais récupérer mes soirées, être capable de veiller plus tard.

Ça viendra sûrement. Il faut que je me donne le temps. Juste le temps de m’habituer à ne pas boire d’alcool…

Et puis, le mois de janvier, c’est un peu un mois de cocooning, non ?

Demain, mon chum revient de voyage…

Le mois de février sera différent.

3 thoughts on “Un mois sans alcool! Déjà?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *