« Ça boit partout à la télévision ! » – Catherine

Choisir d’oublier le verre de vin qui accompagne habituellement son repas du soir n’est pas une décision facile pour Catherine. Pour se changer les idées et comme elle habite seule, elle décide de regarder une émission de télévision tout en mangeant. Mais, elle fait alors une découverte décourageante pour elle : « Ça boit partout à la télévision ! »

« La sobriété volontaire. Une année sans alcool » est un ouvrage de fiction, mais qui puise son inspiration dans l’observation de la société qui nous entoure. Un roman sur les défis d’un choix difficile dans un monde où l’alcool est omniprésent. Des situations cocasses, mais qui suscitent aussi des réflexions intéressantes.L’image d

Un extrait du chapitre : « Tentations. L’image de l’alcool à la télévision. »

La sobriété volontaire. Une expression et un mode de vie

La sobriété volontaire. Danièle Archambault (2ème édition)
La sobriété volontaire. Danièle Archambault (2ème édition)

Sobriété volontaire. Une expression et un mode de vie qui gagnent en popularité.
Dès le début de l’écriture du blogue en 2013, je voulais trouver pour Catherine, le personnage principal, une façon élégante de présenter aux gens sa résolution du Nouvel An, l’expression « J’ai arrêté de boire » ayant une connotation plutôt… péjorative. J’ai construit l’expression « sobriété volontaire » sur le modèle de celle plus connue : « simplicité volontaire ». Il y a, pour moi, dans les deux expressions une pointe de snobisme qui fait sourire. C’est un peu comme dire : « Ne vous méprenez pas ! Ce n’est surtout pas par manque d’argent que je vis simplement. Je ne suis pas pauvre. C’est par simplicité volontaire. » Alors pour Catherine c’est aussi comme dire : « Ce n’est pas à cause d’un problème d’alcool que je ne bois pas. Je ne suis pas alcoolique. C’est un choix de sobriété volontaire. »

En 2013, l’expression « sobriété volontaire » n’était pas encore utilisée. Pas à ma connaissance, du moins. Une recherche sur l’internet n’avait rien donné. Catherine a utilisé le terme « sobriété volontaire » une première fois, le 8 mars 2014, lorsqu’elle fait part à ses collègues de travail de sa grande décision. Mais en août 2014, alors que je prépare le billet « Le poids des mots. La sobriété volontaire », cette fois, une nouvelle recherche sur l’internet m’apprend que l’expression existe déjà, MAIS elle est synonyme de « simplicité volontaire ». L’expression ne semble pas exister dans le sens dans lequel, moi, je l’emploie. « Sobriété volontaire » serait donc, non pas un néologisme de forme, mais plutôt un néologisme de sens ! Comme dirait Catherine : « COOOOOL ! », car pour une linguiste, quel plaisir que d’inventer des mots ou des expressions !


Mais depuis la publication du blogue, l’expression a fait son chemin. Chantal Tellier l’utilise dans des articles pour Elle Québec publiés en janvier 2015, So, So, So, Sobriété et en mars 2015 Sobriété. La révolution au féminin. Je vois maintenant l’expression utilisée non seulement dans les médias, mais aussi par ceux et celles qui décident de faire l’expérience de la sobriété… volontaire, une expérience de plus en plus populaire, paraît-il. D’ailleurs, récemment, une recherchiste me contactait pour me demander une entrevue pour une émission de télévision sur ce sujet, une émission dont le titre serait La sobriété volontaire. (Note : Depuis la rédaction de ce texte pour la deuxième édition du roman graphique, Télé-Québec a diffusé à deux reprises l’émission Sobriété volontaire. On peut la voir our la revoir sur leur site internet. http://bancpublic.telequebec.tv/emissions/emission-68/sobriete-volontaire


Voici la définition de l’expression telle qu’utilisée dans l’album :
La sobriété volontaire est un mode de vie dans lequel une personne se prive volontairement d’alcool pendant une période de temps plus ou moins longue. Si dans vos recherches vous découvrez une utilisation antérieure à la mienne de l’expression « sobriété volontaire » dans le sens que je viens E

Extrait de la préface de l’album La Sobriété volontaire. Une année sans alcool. (Danièle Archambault), 2014, 2015, 2018. ISBN: 978-0-9896932-2-6

La Saint-Valentin sans alcool et … sans dispute.

Vous avez décidé de faire un essai de sobriété volontaire. Peut-être le défi des 28 jours sans alcool ou encore un arrêt un peu plus long. Ça ne va pas trop mal, mais voilà… C’est la Saint-Valentin et votre chum veut vous amener au restaurant. Il veut célébrer en amoureux… Comment composer avec une soirée de Saint-Valentin au restaurant, sans champagne, sans vin, sans alcool et… sans dispute ?

Allez lire ou relire l’histoire de Catherine sur sa soirée de la Saint-Valentin, sans alcool,  au restaurant. Retrouvez un extrait du billet sur ce blog Fêter la Saint-Valentin au restaurant… sans alcool. et la suite dans l’album La sobriété volontaire, disponible en librairie.

Boire en bonne compagnie!

28 jours sans alcool? Relevez-vous le défi?


En 2015, j’écrivais un billet pour le défi des 28 jours sans alcool de la Fondation Jean Lapointe. Je relis mon texte, écrit il y a maintenant quatre ans, et il est toujours aussi d’actualité. En 2019, Relevez-vous le défi ?

Extrait du billet de 2015:

Février est le mois le plus court de l’année, mais tout un mois sans alcool peut être très, très très long… Je suis bien placée pour le savoir, j’en ai fait douze de ces mois ! Un an de sobriété volontaire !
Je pense que l’expérience est intéressante et vaut la peine d’être tentée, ne serait-ce que pour ce qu’on peut apprendre sur soi, sur ses habitudes de vie. Ça peut apporter de bonnes réflexions. Et, après tout, ce n’est que pour un seul mois, pas pour toute l’année et pas pour toujours. Pensez à ceux que la Fondation Jean Lapointe veut aider avec votre don d’argent. Leur défi est beaucoup plus grand !

28 jours sans alcool : une pinotte? Danièle Archambault
28 jours sans alcool : une pinotte? Danièle Archambault


Une entrevue sur la sobriété volontaire à l’émission Banc public, Télé-Québec

Danièle Archambault discute de sobriété volontaire avec Guylaine Tremblay pour l'émission Banc public, TéléQuébec.
Danièle Archambault discute de sobriété volontaire avec Guylaine Tremblay pour l’émission Banc public, Télé-Québec.

Je serai en entrevue au magazine télévisuel Banc public, animé par Guylaine Tremblay, à Télé-Québec. Une émission sur la sobriété volontaire. J’y parle de mon expérience, de mon blogue Une année sans alcool et de mon roman graphique La sobriété volontaire. Une année sans alcool.

Épisode diffusé le jeudi 2 août à 19 h 30.En rappel : vendredi 22 h 30/dimanche 19 h 30 /lundi 13 h 30