Les amies. Prise deux.

4 janvier 2014

Encore une nuit agitée, remplie d’anxiété. Je pensais que ce mauvais sommeil était dû au vin que je prenais dans la soirée. Tout le monde sait que l’alcool a un effet dépressif. Mais là, après trois jours sans boire, je ne vois pas vraiment de différence. Peut-être que ça prendra un peu plus de temps…

Je me dépêche de me lever, car j’entends du bruit dans la cuisine. Jeanne doit déjà être debout.

Jeanne est une lève-tôt.
Jeanne est une lève-tôt.

8 h

Au déjeuner, Jeanne me reparle de ma résolution. Elle a eu le temps d’y penser en faisant son yoga du matin et ne comprend toujours pas. Arrêter toute une année, complètement, c’est trop drastique ! Et vraiment, selon elle, j’ai surtout besoin de manger mieux, de faire de l’exercice. Comme du yoga, le matin, par exemple ?

Je me sens incapable de reprendre cette discussion de la veille. Mes raisons pour arrêter de boire sont quelque part dans la brume de mon cerveau. Je ne peux toujours pas les formuler. Et comme je n’ai pas envie de parler de mon poids à 8 h le matin, je cherche vite un autre sujet de conversation. Alors, je me dis que comme je me suis déjà engagée sur la voie des confidences en lui révélant ma résolution du Nouvel An, autant lui parler aussi de mon projet de webcomic. Je lui montre donc le journal que j’ai commencé.

Vous pouvez lire la suite de ce chapitre dans le roman graphique La sobriété volontaire. Une année sans alcool (2015, 2018)

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.