Tag Archives: Boire en couple

Mon chum est tanné !

1er décembre 2014

11 mois ? 11mois !!! Ça veut dire que dans un mois, un tout petit mois, je pourrai dire que j’ai tenu ma résolution pour 2014 : une année sans boire d’alcool ! J’ai de la misère à y croire ! J’ai recompté les mois, trois fois. Mais oui, 11 mois sans prendre une seule goutte d’alcool. C’est vrai qu’à différentes occasions, je suis souvent passée proche de.. craquer. Surtout au début. Mais j’ai su résister.

Mais voilà que tout près du but, c’est mon chum qui n’en peut plus.

Ça, c’est passé, hier soir. Jean-Marc est venu souper à la maison. Un petit repas à deux, sans raison spéciale. Pas de chandelles, pas de musique, pas de mets élaborés. Un vrai petit souper pépère. J’avais préparé un bon poisson. (Petite parenthèse : Moi, je me dis, pourquoi inventer des lundis sans viande quand dans l’histoire du Québec et la mémoire de nos mères, il y a les vendredis maigres ? Bon, c’est une autre histoire, ça.) Donc, un petit souper tranquille à deux, à la maison. Jean-Marc était passé par une crémerie du marché Jean-Talon et s’était laissé tenté par plusieurs fromages à saveur accentuée du Québec. Puis, il avait choisi à la SAQ juste à côté (c’est bien commode) un bon vin rouge bien corsé pour accompagner son bel éventail de fromages. Comme mon chum aime être un connaisseur en vins, il avait eu une longue discussion, d’abord avec quelques employés de la crémerie, ensuite avec deux autres « experts » de la SAQ, avant de faire un choix.

Après le poisson, Jean-Marc dispose ses fromages, qui attendaient, bien sûr, à la température de la pièce, sort une baguette neuve, dorée et bien croustillante de son sac de papier, débouche sa bouteille de vin choisi avec grande expertise et beaucoup d’amour et pose sur la table… DEUX coupes à vin.

Boire tout seul, c'est plate!
Boire tout seul, c’est plate!
J'impose ma sobriété?
J’impose ma sobriété?
C'était mieux quand je buvais?
C’était mieux quand je buvais?

On était plus heureux ? Simplement parce que je buvais, parce qu’on pouvait partager le plaisir de boire ensemble ? Et si j’avais arrêté de manger du chocolat, ou bien du fromage ? Est-ce que Jean-Marc trouverait ça, aussi, plate ? Ou bien, il y a autre chose… Ce n’est pas possible… Est-ce qu’il est en train de me dire qu’il n’est plus heureux avec moi ? J’en ai mal au ventre. Mais je dois prendre mon courage à deux mains et lui poser la question.

La sobriété a fait de moi une autre personne
La sobriété a fait de moi une autre personne

La sobriété m’a changée ? Certainement ! D’abord, avant, j’aurais continué la discussion. J’aurais voulu aller au fond des choses. J’aurais argumenté. Ça se serait fini en dispute. Bon, c’est évident qu’auparavant, cette discussion sur ma sobriété ne serait jamais arrivée étant donné que je buvais. Mais, j’ai remarqué que depuis que je ne bois plus du tout, je suis plus à même de discuter calmement. Je m’emporte moins facilement. Je suis capable de voir la vraie raison d’une dispute. Ici, par exemple, vite comme ça, je dirais qu’une des raisons derrière le sentiment de Jean-Marc, c’est son petit côté narcissique exhibitionniste… Ça le dérange que je ne sois plus là pour écouter ses longs discours sur les vertus du vin qu’il a choisi.

Mais je ne peux pas m’empêcher de me demander encore une fois : « Est-ce que la sobriété m’a vraiment rendue plate? » Est-ce que c’est ce que Jean-Marc pense ? Mais pire : « Est-ce que ma sobriété met en péril ma relation avec mon chum ? » Si c’est le cas, est-ce que ce n’est pas un peu inquiétant de réaliser qu’être capable de boire ensemble constitue une condition essentielle à notre relation ?

Heureusement, dans un mois, je n’aurai plus à me tourmenter avec tout ça. J’aurai fini ma résolution de ne pas boire pendant un an.

Mais je pense que certaines questions vont peut-être quand même rester là…

P.-S. La soirée s’est quand même bien terminée et Jean-Marc a tranquillement fini toute la bouteille de vin…