Ma sobriété inspire… Le camp des sobres.

15 novembre 2014

Les jours raccourcissent, la lumière change et ça commence à sentir la neige.

Moi, j’aime bien novembre et j’attends avec joie la première neige toute blanche, cette neige qui donne un air de propreté à tout notre paysage urbain, celle qu’on n’aura pas vraiment besoin de pelleter, car elle ne restera pas.

Le petit chaton que j’ai recueilli au milieu d’une tempête de neige l’hiver dernier, lui, est resté. Un petit minou d’hiver, frileux et possessif… Mais un bon compagnon. Un peu comme mon chum.

Ce matin, assez tôt, j’ai eu un appel un peu surprenant de Denise. Je n’avais pas eu de ses nouvelles depuis un bon bout de temps. C’est qu’elle avait du mal à composer avec ma sobriété. Elle se sentait toujours mal de boire devant moi. J’avais beau lui dire que ça ne me dérangeait pas du tout, elle préférait m’éviter. Et quand on se rencontrait par hasard chez des amies, elle me disait toujours, un verre à la main : « Je sais bien que moi aussi, je devrais arrêter de boire ». Ma seule présence semblait être à ses yeux un constant reproche de son comportement face à l’alcool. Éprouvant, pour l’une et pour l’autre.

Alors, quand j’ai reconnu sa voix au téléphone, j’ai été étonnée. Elle avait quelque chose à m’annoncer…

Ta sobriété m'inspire... Jene bois plus.
Ta sobriété m’inspire… Jene bois plus.
Ta sobriété m'inspire... Tu as gagné!
Ta sobriété m’inspire… Tu as gagné!
Ta sobriété m'inspire... Je suis dans ton camp.
Ta sobriété m’inspire… Je suis dans ton camp.
Ta sobriété m'inspire... Tu prêches bien.
Ta sobriété m’inspire… Tu prêches bien.
Ta sobriété m'inspire... Tu gagnes la guerre.
Ta sobriété m’inspire… Tu gagnes la guerre.
Ta sobriété m'inspire... Je suis dans ton camp.
Ta sobriété m’inspire… Je suis dans ton camp.

Est-ce que vraiment le monde se divise en deux camps : celui de ceux qui boivent et celui de ceux qui ne boivent pas ? Est-ce que mon choix de ne pas boire est perçu comme une guerre contre l’alcool? Je n’aime pas les guerres et je n’ai pas envie d’y jouer. J’aime mieux jouer avec mon chat.

 

4 thoughts on “Ma sobriété inspire… Le camp des sobres.

  1. C’est vraiment bien pensé et bien construit, ton blogue! Sans parler de tes dessins si vivants, expressifs et pleins de petits détails. Je te suis avec fidélité. Même que ce printemps je suis entrée dans le camp de Catherine (lol): j’ai fait une pause d’alcool de trois mois et ça m’a fait du bien! À plus! Roseline

  2. Moi aussi je suis dans ton camp…..de ceux qui ne peuvent plus se passer de lire ton site et de regarder tes superbes dessins.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *