Mincir sans souffrir ! Boire sans remords !

13 septembre 2014

Je me suis finalement décidée à m’inscrire à un programme de perte de poids en groupe. J’en ai choisi un que je ne connaissais pas, mais dont le nom correspond à mon attitude face à la perte de poids : Mincir sans souffrir ! Et pour me soutenir dans cette nouvelle aventure, j’ai demandé l’aide de Marie. En bonne amie, elle a même décidé de s’inscrire avec moi.Nous avons choisi d’aller aux réunions du samedi matin. Une bonne façon de commencer la fin de semaine. Ce matin, Marie est passée me prendre à la maison.

Mincir sans souffrir. Comment s'habiiler pour se faire perser.
Mincir sans souffrir. Comment s’habiller pour se faire peser.

Je ne suis pas vraiment convaincue par son raisonnement, mais elle insiste. Marie a de l’expérience. Depuis, que je la connais qu’elle essaie de perdre du poids ! Je pense qu’elle a fait le tour de tous les régimes et de tous les programmes de perte de poids. Je pars donc pour cette première réunion vêtue d’un gros chandail et de jeans bien pesants. Je dois bien avoir ajouté un bon 5 lb à mon poids réel.

Maigrir sans souffrir. Question de balance.
Mincir sans souffrir. Question de balance.

Après la pesée, on passe à la salle où se tiendra la réunion. En entrant, il y a une odeur qui vous envahit. Ça sent le café et les toasts !?! Plusieurs personnes sont installées à leur chaise avec de grands cafés et leur déjeuner sur leurs genoux. Ils vont manger pendant la réunion ? Marie m’explique que les gens ne déjeunent pas et ne boivent jamais avant de se faire peser. Un café de 10 onces, bien, c’est 10 onces de plus sur la balance. La semaine prochaine, paraît-il, il faudra aussi que je passe aux toilettes juste avant de me faire peser. Il faut mettre toutes les chances de son côté. Je découvre une nouvelle culture ! Marie, elle, n’a pas faim parce que suivant ses principes pour être aussi pesante que possible la première semaine, elle a aussi pris un gros déjeuner avant de partir. Moi, j’ai faim et j’aimerais bien avoir un bon café. J’ai comme un peu mal à la tête et mal au coeur, tout à coup.

Dans la salle, il doit y avoir une bonne vingtaine de personnes. 19 femmes et un seul homme. Il a l’air très à son aise et je l’entends donner des conseils à gauche et à droite. Une femme me glisse à l’oreille : « C’est Marcel. Il a perdu 70 lb. Il s’en vante tout le temps. Mais il n’a pas de mérite. Les hommes maigrissent plus facilement que les femmes. C’est pas juste. »

Marie et moi, nous allons nous installer à l’arrière de la salle. Je ne veux pas me faire remarquer. Je prie pour que la dame responsable de la réunion ne nous aperçoive pas et surtout pour qu’elle ne m’interpelle pas.  Elle commence par se présenter.

Maigrir sans souffrir. Trucs pour la fin de semaine
Mincir sans souffrir. Trucs pour la fin de semaine

Comme je suis contente ! C’est exactement ce dont j’ai besoin : de bons choix. Je veux des idées pour remplacer mes snacks trop caloriques par des collations santé. C’est important il ne faut surtout pas que je me remette à boire d’ici la fin de l’année et je ne peux pas continuer à prendre du poids.

Alors, je m’installe avec mon petit calepin et mon crayon. Je vais prendre en note toutes ces bonnes idées qui me permettront de garder ma résolution de sobriété tout en perdant du poids. Moi aussi, je veux maigrir sans souffrir. Je serai sobre et mince !

Mincir sans souffrir. Boire sans remords.
Mincir sans souffrir. Boire sans remords.
Mincir sans souffrir. Boire sans remords 2.
Mincir sans souffrir. Boire sans remords 2.

Marie et moi sommes parties sans faire de bruit. La compagnie devrait rajouter sous le titre de son enseigne Mincir sans souffrir. Boire sans remords. Moi, j’ai remplacé l’alcool par la bouffe. Ces gens-là remplacent la bouffe par l’alcool. Ça m’a rappelé un souvenir du Gégep. Lors d’un de nos innombrables partys, un prof de philosophie que l’on trouvait ben l’fun, un homme un peu enrobé, nous avait annoncé qu’il était devenu diabétique et que le médecin l’avait mis au régime. Il n’avait droit qu’à un nombre restreint de calories par jour. Il avait calculé que s’il ne mangeait pas de la journée, il pouvait alors se permettre de boire huit bières ! On avait trouvé ça très drôle et ça avait confirmé son statut de gars ben cool. Misère ! Est-ce qu’il va falloir que moi aussi, je choisisse entre les deux ? Boire ou manger ? Non, je refuse de croire que je ne pourrai pas arrêter de boire sans prendre de poids.

Je vais adopter une attitude plus saine par rapport à la nourriture. Je vais m’acheter un bon livre de repas minceur et je vais changer mon comportement. Je vais modifier complètement mes habitudes, les remplacer par d’autres petits plaisirs qui n’auront rien à voir avec l’alcool ou la bouffe. J’ai été capable d’arrêter de boire. Je vais être capable de perdre du poids.

Mais il faudra que je commence demain. Car en sortant de la réunion, Marie et moi sommes allées manger dans un resto qui se spécialise dans les déjeuners. J’avais tellement faim que je n’en voyais plus clair ! Je ne me suis pas privée ! J’ai pris le déjeuner du bûcheron : oeufs, patates, bacon, jambon, saucisses, cretons, fèves au lard, toasts et quelques petits fruits pâles sur le côté de l’assiette pour se donner bonne conscience. Mais demain, sans faute, je commence à mieux manger. C’est certain !

4 thoughts on “Mincir sans souffrir ! Boire sans remords !

  1. Heureuse de retrouver Catherine et sa poursuite de changement de vie… Faut- il croire que c’est à l’intérieur de nous seulement que les vrais changements soient motives et possibles? A suivre sur ce chemin qui parfois semble impossible mais qui peut surprendre quand on s’y met à 100% ?
    Bravo

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *