Mon amie me trouve bonne de ne pas boire…

26 avril 2014

J’ai un petit groupe d’amies dont je suis très proche. J’ai souvent pensé que nous sommes presque comme des soeurs. Bien sûr, nous sommes toutes très occupées et on ne se voit pas aussi souvent qu’on aimerait. Mais, nous sommes toujours là quand l’une de nous a besoin d’aide. Nous sommes toujours prêtes à prendre soin l’une de l’autre… mêmes si nous sommes parfois maladroites dans nos bonnes intentions…

Hier soir, c’est moi qui ai été la victime des bonnes intentions de mon amie Denise.

Vendredi soir 25 avril

Le mois d’avril achève, mais ne veut toujours pas prendre un air de printemps. Il pleut et c’est humide… Je grelotte malgré le chauffage. Et personne pour me réchauffer. Jean-Marc est en voyage. Je suis donc de nouveau seule à la maison un vendredi soir. Enfin pas tout à fait seule, car le minou est encore ici. Je n’ai pas le coeur de le mettre à la porte alors que l’hiver refuse de partir. Mais dès les premiers jours de beau temps, je ne lui ouvrirai plus la porte. En attendant, le minou, c’est mon petit secret.

Je ne pense plus trop à l’alcool même si l’heure de l’apéro demeure un moment fragile. Ce soir, assise dans le salon, je sirote une bonne tisane chaude, accompagnée de petits biscuits aux épices. Une gâterie pour m’aider à ne pas penser au verre de vin blanc que j’aimais tant.

Et je tricote ! Ou plutôt, j’essaie de tricoter. Mon amie Solange s’était mise au tricot lorsqu’elle avait arrêté de fumer. Une façon d’occuper ses mains. Elle ne fume plus et ne tricote plus… Alors, elle m’a passé ses aiguilles, ses restes de laine, et ses patrons pour débutantes. Elle m’a aussi prêté le beau châle qu’elle s’était tricoté durant cette période de sevrage de la nicotine. Elle ne peut plus le voir. Il lui rappelle trop la cigarette….

Avec le beau châle vert sur mes épaules en guide d’encouragement et le minou endormi à côté de moi, j’essaie de me rappeler de mes notions élémentaires de maniement des aiguilles.

Tricoter n'est pas relaxant
Tricoter n’est pas relaxant

Ah, non ! Le minou s’était endormi sur mon téléphone cellulaire. La surprise m’a fait échapper une tonne de mailles ! Il va falloir que je recommence au début. Je ne sais pas rattraper les mailles. Mais si c’est Jean-Marc qui me téléphone, ça vaut bien des rangs de mailles…

Mais non, c’est mon amie Denise.

Une question à ne pas poser
Une question à ne pas poser

Et justement, j’essayais de ne pas y penser, de me changer les idées en tricotant. Denise n’est pas la seule à me poser ce genre de questions. Jean-Marc le fait souvent aussi. Et ma mère en est la championne.

Je dois me rappeler que c’est par souci pour moi que les gens me posent cette question : « Tu ne trouves pas ça trop dur de ne pas boire ? » C’est par gentillesse, dans le fond.

Mais ce soir, la gentillesse de Denise n’a pas de limites…

Moi, je bois et toi, tu ne bois pas.
Moi, je bois et toi, tu ne bois pas.
Les encouragements de Denise
Les encouragements de Denise

Et je raccroche un peu abruptement… Une vieille fille, franchement ! Mais qu’est-ce que ça veut dire au juste ? Que je suis devenue plate ?

Je me regarde, sérieusement. C’est vrai que Denise n’a pas tout à fait tort. Je suis seule à la maison, un vendredi soir ; j’ai un châle sur les épaules, un chat sur les genoux, un tricot à côté de moi et je bois de la tisane. Est-ce que je ferais moins vieille fille si je buvais un verre de vin blanc au lieu de la tisane ?

Si je buvais du vin blanc au lieu de la tisane, je ne serais pas chez moi. Denise et France m’auraient invitée à regarder le film avec elles…

Pas d’alcool, pas de vie sociale ? Non, je ne veux pas penser à ça, ce soir…

Mais je peux quand même faire quelque chose pour changer cette image un peu déprimante sans me remettre à l’alcool. Et je sais très bien la première chose que je vais mettre à la porte ce soir…

Au diable le tricot! je préfère le chat !
Au diable le tricot! Je préfère le chat !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *