Je ne suis pas alcoolique, moi !

19 avril 2014

Les idées saugrenues de ma mère sont légendaires. Cette semaine, elle m’a téléphoné pour m’inviter à un souper du Vendredi saint. Oui, oui. Un souper du Vendredi saint ! Elle allait être occupée dimanche avec son petit groupe de plein air, mais voulait quand même souligner Pâques.

« Mais maman, tu ne vas pas quand même pas nous servir du jambon ou de l’agneau un Vendredi saint ? »

« Mais non, a-t-elle répondu, j’ai un menu tout à fait approprié : poisson, choux de Bruxelles, riz sauvage ; au lieu du pain, il y aura des brioches du carême. »

« Et, pour dessert, une salade de fruits sans sucre. Et comme je ne servirai pas de vin, ce sera parfait pour toi ! Pas de tentation ! »

Je n’ai rien dit, mais son menu ressemble beaucoup à ceux que, moi, je sers à mes invités quand je reçois. Pour elle, c’est un menu de carême…

« Ce sera un petit souper intime, rajoute ma mère.Et j’ai un invité que je tiens beaucoup à te présenter. Un homme charmant. Vous avez beaucoup de choses en commun. »

« Maman ! J’ai déjà un chum ! »

« Et il sera avec toi à Pâques, ton chum ? »

Ah, ma mère ! Elle trouve que Jean-Marc est un chum plutôt absent. Et elle a raison, cette fois-ci : il ne sera pas avec moi à Pâques. Son ex le reçoit, lui et leurs enfants. Je ne peux pas dire que ça me fait plaisir, mais je comprends… Un peu.

Hier soir, j’ai donc rencontré l’invité mystère de ma mère et ça a mal commencé…

Je ne suis pas alcoolique, moi.
Je ne suis pas alcoolique, moi.

Pourquoi est-ce que j’ai dit ça ? Pourquoi ??? Pourquoi était-ce si important pour moi de préciser que je ne faisais pas partie des Alcooliques anonymes ? Quand j’ai entendu ma mère dire que je faisais partie des A.A., c’était comme si elle m’avait piquée avec une aiguille ! D’abord, j’ai arrêté de boire toute seule. Je n’ai pas eu besoin de l’aide de qui que ce soit. Mais ce que j’ai surtout ressenti, c’est de la honte. Oui, de la honte ! C’était comme si ma mère avait dit : « Catherine est alcoolique. »  Et j’ai eu honte. C’était une réaction viscérale de ma part, une réaction à laquelle je ne m’attendais pas du tout.

Mais est-ce que je pense vraiment que d’être alcoolique, c’est honteux ? Je ne sais pas… On dirait bien… Il faut que j’y réfléchisse sérieusement.

J’ai essayé de rattraper ma bévue avec Pierre, l’invité de ma mère.

Je dis des niaiseries même quand je ne bois pas.
Je dis des niaiseries même quand je ne bois pas.

En fait, c’est un homme très gentil qui a un bon sens de l’humour. Et j’ai passé une excellente soirée. C’est vrai que nous avons bien des points en commun. En particulier, nos opinions sur les messages au sujet de la modération avec l’alcool.

Mais je n’ai pas le temps d’écrire à ce sujet aujourd’hui. Ce sera pour une autre fois.

Demain, c’est Pâques et je veux aller me chercher du bon chocolat avant qu’il n’en reste plus dans les magasins.

On ne peut pas se priver de tout !

 

2 thoughts on “Je ne suis pas alcoolique, moi !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *