L’alcool fait vieillir !

15 mars 2014

La réaction de mes collègues au party de bureau m’a un peu secouée. Mais, durant la semaine, personne ne m’a reparlé de ma décision de ne pas boire. Pas devant moi, en tout cas. Devant moi, on n’a parlé que de l’incident entre Sylvie et Paul. D’ailleurs, Paul a dû partir rapidement pour un voyage d’affaires non prévu et Sylvie, sa secrétaire/assistante, est très, très, très occupée par du classement qu’elle continue de faire même pendant l’heure du dîner. À chacun ses cachettes…

Je pense que ma décision de ne pas boire commence à me peser. J’ai comme un vague à l’âme dont je n’arrive pas à me défaire. Et je commence à trouver ma vie un peu trop calme. J’ai envie de m’amuser, de rire… J’ai envie d’un souper au resto entre filles.

Avec Marie, France et Denise…

Vendredi soir, donc, je passe prendre Marie chez elle. France et Denise, elles, viennent chacune de leur côté, nous rejoindre à un restaurant grec sur Duluth. Ça me rassure un peu que Marie soit là, ce soir. Elle, elle ne boit jamais. Elle n’aime pas ça.

On soupe dans une restaurant grec de la rue Duluth
On soupe dans une restaurant grec de la rue Duluth

France a oublié que j’avais arrêté de boire. En fait, pas vraiment oublié puisqu’elle dit d’un air surpris : « Je pensais que ça t’aurait passé… ». Je ne réponds pas. Je ne sais pas quoi répondre. De toute façon, ce n’est pas une question. Juste un commentaire un peu… un peu sarcastique ?

Le serveur s’approche de la table pour déboucher la bouteille de vin blanc que Denise a apportée. Alors que Jean-Marc, lui, n’avait pas fait de cas au resto du fait que je ne buvais pas, Denise et Marie, elles, semblent un peu gênées. Elles s’excusent d’avance auprès du serveur

Mieux vaut prévenir le serveur...
Mieux vaut prévenir le serveur…

Pendant que Marie va au petit coin, Denise commence à me questionner sur ma décision de ne pas boire qu’elle ne comprend pas du tout. Je lui réponds que je préfère ne pas parler de ça maintenant. Et j’ajoute que, d’ailleurs, Marie, elle ne boit jamais et personne n’en fait de cas. Ce n’est jamais un sujet de conversation.

C'est bizarre une fille qui ne boit pas du tout...
C’est bizarre une fille qui ne boit pas du tout…

Marie dit toujours que c’est simplement qu’elle n’aime pas l’alcool et c’est vrai. Mais c’est vrai aussi qu’il y a eu un incident quand nous étions très jeunes, elle et moi.

C’était la fin de l’été, à la rentrée scolaire. Marie avait eu 18 ans pendant l’été. La dernière de notre groupe d’amies à atteindre la majorité. Nous avions donc toutes le droit d’entrer dans les bars légalement. Comme il faisait extrêmement beau, nous sortions tous les soirs profiter des terrasses de la rue St-Denis.

Boire sur les terrasses de Montréal, en été.
Boire sur les terrasses de Montréal, en été.

Nous étions fières de pouvoir boire en public, comme les autres adultes autour de nous. Nous nous trouvions belles, sophistiquées, très « cool ». Mais, Marie, elle ne buvait jamais. Elle prenait toujours un « Shirley Temple ». Et ça nous gênait un peu… Un peu, beaucoup, même. On trouvait qu’elle faisait un peu « habitante ». Et on pensait que ça ternissait probablement notre image de filles… émancipées.

Un soir, l’une de nous a eu l’idée géniale de lui suggérer d’essayer du pastis.

Pastis et bonbons à la réglisse.
Pastis et bonbons à la réglisse.

Elle a cédé. Elle a bu son verre et dit qu’elle ne ressentait rien du tout. Pas d’effet. L’une de nous a dit que c’était parce qu’il n’y avait pas beaucoup d’alcool dans le pastis. Elle riait. Elle était contente. On riait aussi. On avait trouvé la boisson idéale pour Marie ! Elle en a commandé un autre. Puis, un gars dans la salle lui en a envoyé un troisième. Marie est très jolie. Une beauté sans maquillage, naturelle.

Un gars envoie un autre pastis à Marie.
Un gars envoie un autre pastis à Marie.

Elle a bu les deux verres. Elle a continué à dire que ça ne lui faisait pas d’effet. Mais, elle riait fort et de tout. Nous n’y faisions pas attention. Nous étions tellement bien! La soirée était belle. Une de ces belles soirées chaudes de fin d’été au Québec quand on a l’impression que toute la jeunesse est assise aux terrasses en train de prendre gaiement un verre.

Marie chambranle après trois verres de pastis.
Marie chambranle après trois verres de pastis.

Et c’est en se levant que Marie a réalisé que le pastis lui faisait probablement de l’effet. Elle est devenue blanche, presque verte. Elle a bravement marché jusqu’aux toilettes en s’appuyant discrètement sur moi. Le visage impassible. Le regard fixe.

En arrivant aux toilettes, elle m’a poussée pour rentrer avant moi. J’ai verrouillé la porte…

Entre amies, on s'aide.
Entre amies, on s’aide.

Marie a été malade. Ben malade. Je lui ai tenu le front, je lui ai mis de l’eau froide dans le cou. Les gens frappaient à la porte. Mes amies sont venues voir ce qu’il se passait. Je n’osais pas la laisser seule. Elle vomissait et pleurait en même temps. On a finalement réussi à la convaincre de se lever et on l’a ramenée chez moi en taxi.

Une fois, chez moi, elle s’est écroulée par terre dans ma chambre. Je l’ai installée avec des couvertures, un oreiller et un bol à côté d’elle. Je l’ai surveillée une bonne partie de la nuit. J’avais peur et je ne savais pas trop quoi faire.Le lendemain matin, quand je me suis réveillée, elle était assise par terre. Elle se tenait la tête à deux mains.

Marie confirme qu'elle n'aime pas l'alcool.
Marie confirme qu’elle n’aime pas l’alcool.

Ce n’était pas une promesse d’ivrogne. Elle n’a jamais repris d’alcool. Sous aucune forme. Elle n’aime pas les desserts aromatisés à l’alcool, non plus. Pendant longtemps, je me suis sentie coupable de l’avoir encouragée à boire du pastis. Elle a toujours dit que ce n’était pas de notre faute. Juste de la sienne. Le pire c’est qu’on pensait vraiment lui rendre service en la poussant à essayer l’alcool. On pensait l’aider à grandir, à vieillir. On faisait son éducation. On voulait la rendre plus sophistiquée. Nous étions jeunes et bien naïves.

Je n’allais pas raconter cette histoire aux autres. C’est un souvenir qui appartient à Marie. Alors, j’ai dit que Marie ne buvait pas simplement parce qu’elle n’aimait pas ça. C’est tout…

Le sobre est un éternel enfant ?
Le sobre est un éternel enfant ?

Quand Marie est revenue à la table, on a changé de sujet de conversation. La soirée a quand même été bien agréable. France et Denise étaient bien animées et nous ont raconté plein d’histoires amusantes, en s’interrompant l’une, l’autre, d’ailleurs. Elles avaient le rire facile. Il faut dire qu’elles ont presque fini la deuxième bouteille de vin. À la fin du repas, elles ont pris un café pour se remettre un peu d’aplomb. Et c’est là, qu’elles ont découvert quelque chose d’autre au sujet de Marie.

Marie n'aime pas le café, non plus.
Marie n’aime pas le café, non plus.

2 thoughts on “L’alcool fait vieillir !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *